Ô fil de la Boivre

 

 

 

Boutis 2016

Pojagi 2016

Sacs 2015

Abat-jour 2015

Rempaillage textile 2015

Cartonnage 2014

Abat-jour 2013

Traboutis 2011

 

Boutis 2016

     Les 7 et 8 mars, 21 stagiaires ont participé au stage de boutis organisé par Claudine et Danielle ; elles retransmettaient leur stage de perfectionnement auprès d'Hubert Valeri de 2015. Ce fut un franc succès, apprécié et sympathique.

     On commence par tracer un joli dessin à l'encre effaçable sur un petit carré de batiste de coton, dite "suisse" pour les initiés, un dessin choisi parmi d'autres sélectionnés par Claudine et Danielle.

     Il faut bâtir à grands points les deux épaisseurs de tissu ensemble puis installer l'ouvrage sur le tambour pour coudre patiemment le motif au point avant en gardant sous les yeux le plan de méchage.

     

     

     On introduit les mèches de coton dans les poches ou les tunnels afin de donner du volume : initiation à la technique du lasso pour les novices.

          

Alors, quel est le devant ? Où est l'arrière ?

     

     Quel plaisir de regarder son ouvrage par transparence après un lavage et un séchage soigneux, le boutis a pris ses dimensions finales !

Stage à refaire, certainement.

Retour au sommaire


Pojagi 2016

     Lundi 7 et mardi 8 mars 2016, l'association a pris en charge le stage de " Pojagi " à la Maison des associations avec Maryse Allard, formatrice de nos deux groupes, de huit et neuf personnes : soit le coût de la formation de chaque groupe et de son transport en train. Catherine avait planifié sa venue, et s'est chargée de son accueil, de son séjour, de son hébergement et de son retour en gare. Merci à toi Catherine.

     Maryse fournissait un kit avec un morceau d'organdi blanc et un de couleur, un plan pour un ouvrage de 24 cm x 26 cm, sorte de patchwork dont les coutures sont visibles par transparence. Il est réversible grâce aux coutures rabattues. Le tissu utilisé peut être en lin fin, en ramie, mousseline ou organdi de coton.

Le pojagi est devenu décoratif: store, set de table, nappe... Nous avons admiré ses pojagis et découvert ses secrets de fabrication.

          

Puis " Au travail ! "

     Après la prise de mesures tenant compte des valeurs de couture et de leurs dimensions finies, nous avons coupé, équerré, assemblé les petits carrés découpés avec une couture très fine, un surjet sur les crêtes de l'organdi, incrusté et plié en petits ourlets de 5 mm.

     

Surtout, bien finaliser les coins, favoriser le fil clair d'une composition à plusieurs teintes ou encore coudre sur les plis en petits points avant.

Grâce à Maryse, ces jeux de transparence et de zones d'ombres sont maintenant à notre portée,

et sa formule magique " je cache ce que je ne veux pas voir ! " nous aidera pour terminer la confection de notre premier pojagi

... et pour la réalisation de tous ceux à venir.

Retour au sommaire


Sacs 2015

     les mardi 8 et vendredi 11 décembre 2015 ont été consacrés à la réalisation d'un vanity.

     Est-ce l'approche du Père Noël ou l'envie de l'objet, mais une chose est sûre : l'atelier était très attendu. Chacune, armée de sa machine à coudre, a suivi pas à pas les explications d'Elisabeth et Danielle pour réaliser son vanity.

L'ambiance était joyeuse mais très studieuse.

     Si studieuse que le vendredi en fin d'après-midi les 14 participantes sont reparties avec un ou plusieurs vanity et une belle idée cadeau pour les fêtes de fin d'année.

Retour au sommaire


Abat-jour 2015

     Onze adhérentes avaient rendez-vous le mardi 2 juin 2015 pour confectionner un abat-jour. Chacune avait choisi par avance la forme qu'elle souhaitait réaliser …. Nous étions toutes impatientes d'apprendre ou de revoir la réalisation d'un abat-jour.

Matériel et fournitures sortis,

on attend sagement les conseils personnalisés pour démarrer

     

et travailler ensuite avec application et minutie.

     

A chaque étape, les animatrices vérifient et apportent leur aide.

Ainsi, chaque stagiaire, ou presque, a réussi à confectionner son abat-jour dans la journée.

Merci à Catherine et Nicole D. pour la transmission de leur savoir-faire.

Retour au sommaire


Rempaillage textile 2015

     C'est le mardi 14 et le vendredi 17 avril 2015 que Nicole D. a animé ce stage pour une dizaine d'adhérentes. Malgré le très long travail de préparation du tissu réalisé à la maison, pliage et repassage supplémentaires ont dû être effectués sur place,

     

ainsi que les raccords de bandes.

Tabouret, chaise ou assise seule ont été petit à petit recouverts,

          

chacune essayant d'adopter une position adéquat pour travailler.

     

Moments de réflexion intense, de concentration et d'effort,

          

moments de détente

          

et moments de pause se sont succédés.

     

     MOTIVEES, les participantes l'étaient pour cet apprentissage, et il le fallait parce qu'elles ont toutes dû faire, défaire, refaire, redéfaire …… pour leur (chef ?) œuvre en devenir.

Bravo pour leur enthousiasme et leur persévérence !

Retour au sommaire


Cartonnage 2014

     Il s'agit de deux journées consacrées au cartonnage, chacun travaillant à son rythme et selon son niveau de difficulté choisi, avec ou sans fenêtre.

     Nous avons reconduit cette année le cartonnage avec inclusion avec la construction d'une boîte portant une fenêtre sur un ouvrage personnel.

     Organisée par Anne-Marie, secondée par Nicole D., Catherine et Chantal C. l'animation et l'ambiance étaient au rendez-vous : 18 boîtes en construction et beaucoup d'enthousiasme. Chacun avait œuvré au préalable pour décorer son couvercle et choisi avec soin ses tissus.

     Les cartons et cartonnettes étaient prêts pour aider au découpage et gagner du temps, ainsi que la colle et le kraft gommé. Un mode d'emploi détaillé planifiait la construction de la boîte.

Chacun a respecté les différentes étapes :

          

Les plus performants ont fini dans la journée du mardi.

Le vendredi après-midi, nous avons vu se terminer ces superbes boîtes personnalisées :

          

     

     

Bravos !

Retour au sommaire


Abat-jour 2013

      Ce stage transmis par Catherine et Nicole D. était organisé sur deux séances : le mardi 30 avril 2013 et le vendredi 3 mai 2013 ; les adhérentes intéressées se sont initiées à cette technique quant aux autres elles ont vaqué à leurs ouvrages en cours.

Premier épisode

     La journée du 30 Avril s'annonce très pluvieuse …Malgré cela, 22 courageuses arrivent sous les parapluies et s'installent après avoir dégusté café ou thé accompagné de cake ou de gaufres de Belgique faits ou apportés par les unes ou les autres.

Un groupe de 9 s'installe à l'atelier abat-jour.

     La réalisation des abat-jour, tous de forme différente, ne simplifie pas les choses et suscite beaucoup d'interrogations. La mise en route est laborieuse.

     

Les explications, les conseils vont bon train …

     

……. et on se lance …..

     

          

 

Des discussions animées se font entendre : Chantal C., Chantal G. et Claudine essaient en vain de tracer un grand abat-jour conique.

     Tout ça apparaît comme un casse-tête chinois pour celles qui s'activent à d'autres travaux. Elles écoutent religieusement, de loin, les " c'est trop court, c'est trop rentré, ça s'effiloche, c'est trop petit, c'est trop large, un cache misère sera sans doute nécessaire (expression qui fusera maintes fois) ". Les profs sont débordées par les demandes "des apprenties en herbe".

          

     

Certaines sont dans l'expectative, d'autres un peu déçues ….

     

…… mais trois ou quatre des nôtres devraient aboutir à un résultat tout à fait satisfaisant :

     

     Notons que toutes ont été courageuses, opiniâtres, et de bonne volonté. En tout cas certaines se souviendront "que faire et défaire c'est travailler". Ce fut une journée épique pour les créatrices et leurs monitrices. Elle fut distrayante pour les autres bien inspirées de ne pas avoir choisi d'y participer…

     Tout cela rythmé par des hallebardes tombant sur les vitres. ….. arrivés sous les parapluies, nous repartons sous les parapluies.

 

Deuxième épisode

     Nous nous retrouvons le vendredi 3 Mai de 14 à 16 heures à douze "petites mains".

     Bien que plus optimistes, les créatrices d'abat-jour constatent qu'il faudrait que les patrons soient refaits dans certains cas pour s'adapter au mieux aux carcasses…… Allez copines mettez-vous aux problèmes de circonférence, de hauteur, de diamètre plus grand, plus petit. A vos calculettes …

     Dans le calme, chez elles, certaines ont terminé "l'ouvrage". Elles ont fait preuve d'imagination, voilà le secret… Et puis finalement "en plissant les yeux, sans loupe, par un temps de brouillard" on n'aperçoit même pas les défauts !!!

     Pour les autres, comme à leur habitude, leurs doigts s'occupent avec leurs travaux en cours. Les dentellières sont à l'œuvre. Anne-Marie penchée sur les ouvrages délivre son savoir. L'atmosphère est détendue et une visite courte et amicale de Louise fait rire les dentellières. Les bavardages renaissent et nous nous quittons sous le soleil.

Grand merci au photographe presque invisible, qui s'est activé en silence pour immortaliser ce stage.

Retour au sommaire


 

Traboutis

Joli mot au son chantant inventé par Pénélope Roger

 

     Passionnée de boutis et de trapunto, mais pas complètement satisfaite par la monotonie et l'uniformité de ses ouvrages, Pénélope a choisi d'y installer des touches de reliefs colorés en introduisant dans ses ouvrages cette troisième technique qu'est l'appliqué.

 

 

 

     Traboutis est inscrit désormais dans le Wiktionnaire - dictionnaire libre et gratuit - en tant que " mot valise " : néologisme formé par la fusion de deux mots déjà existants.

 

Notre stage de traboutis

 

     Le stage s'est effectué sur deux jours : le 8 mars et le 12 avril 2011. Nous étions dix participantes, notre objectif était de réaliser le centre de cet ouvrage :

 

endroit

 

envers

 

     Pénélope est arrivée d'Orléans avec un kit pour chacune : un carré de satinette de 20 cm orné d'un dessin et doublé d'un même carré de sergé de laine.

 

     Il s'agissait pour cette première journée de faire un point arrière sur les traits du motif.

 

          

 

     Nous avons ensuite appliqué quelques pétales de couleur sur la fleur centrale et nous avons commencé le bourrage, juste ce qu'il fallait pour avoir déjà un bon aperçu de ce que serait la suite et nous donner envie de " faire du petit point " pendant le mois qui nous séparait de notre prochain rendez vous.

     La deuxième journée : re " appliqué, bourrage et petits points ", avec cette fois l'impatience de voir se finaliser cette petite merveille qui naissait sous nos doigts.

 

          

 

     C'est un travail de précision et de longue haleine.

 

          

 

     Pénélope, petite femme à la fois vive et minutieuse nous a subjuguées par son talent et la richesse de son imagination. Elle a su nous transmettre son savoir faire avec simplicité et détermination, dans une ambiance chaleureuse.

 

 

             

 

     On peut dire que ce stage nous a enrichies et nombre d'entre nous se verraient bien désormais devenir à leur tour des " trabouteuses ".

 

Reste désormais à terminer nos ouvrages :

 

Retour au sommaire